La géothermie est un sujet émotionnel. C’est précisément pour cette raison que le dialogue participatif avec la population est si important. En effet, les projets de géothermie ne peuvent être mis en œuvre avec succès que s’ils bénéficient d’un soutien suffisant de la part de la population concernée.

 

Des exemples comme Brühl montrent l’importance de l’acceptation d’un tel projet par la population. Pour cela, il faut un dialogue d’égal à égal et une implication participative de la population dans la démarche. Les craintes et les incertitudes doivent être prises au sérieux et la complexité technique de la géothermie doit être transmise correctement, mais de manière compréhensible. Ce n’est que lorsque la population comprend les avantages que la géothermie peut apporter qu’elle est en mesure d’évaluer correctement les risques.

 

A Riehen, la fondation Risiko-Dialog soutient le Wärmeverbund Riehen AG (WVR AG) ainsi que IWB (Industrielle Werke Basel) dans le projet « geo2riehen« , dans le dialogue avec la population et dans la stratégie de communication. Avec le projet « geo2riehen », WVR AG souhaite agrandir son installation géothermique à Riehen, qui connaît un grand succès depuis 27 ans. De plus, IWB souhaite saisir l’opportunité de connaître le sous-sol sur une plus grande échelle. De la mi-janvier à la fin février, la campagne sismique 3D se déroulera à Riehen, Bettingen, dans une grande partie de Bâle, dans les communes voisines de Birsfelden, Münchenstein et Muttenz ainsi que dans certaines parties de la commune de Grenzach-Wyhlen. De légères vibrations, générées par ce que l’on appelle des vibrotrucks, permettent de collecter des informations sur le sous-sol. Pour simplifier, les vibrations générées sont réfléchies différemment par les différentes couches rocheuses du sous-sol. Ces réflexions sont mesurées en surface à l’aide d’appareils de mesure, appelés géophones, et fournissent, après une évaluation compliquée, une sorte d’image du sous-sol.

 

Entre le 12 et le 27 janvier, la fondation Risiko-Dialog organise donc une série de manifestations de dialogue. Les discussions animées lors des manifestations organisées jusqu’à présent montrent le soutien à de tels projets de protection du climat et une grande fascination pour les détails techniques des mesures. Outre les manifestations de dialogue, la fondation Risiko-Dialog a publié des communiqués de presse ainsi que des annonces dans différents journaux. De plus, des informations sur le projet ont été diffusées dans tous les transports publics de Bâle par Basel Live, une brochure d’information sur le projet a été réalisée, un film explicatif a été publié et des panneaux d’information installés dans différents espaces verts de Bâle ont attiré l’attention sur la campagne de sismique 3D.

 

Mise à jour du 23.2.2022:

La campagne de sismique 3D du réseau de chaleur de Riehen AG et d’IWB dans la région de Bâle bat son plein et devrait être terminée à la fin de la semaine. La fondation Risiko-Dialog est de la partie et s’est à nouveau engagée samedi dernier dans le dialogue avec la population. Nous avons ainsi accompagné deux journées de visite, au cours desquelles la population a pu découvrir personnellement les Vibrotrucks, les géophones et les personnes impliquées. Tant lors des réunions de dialogue que lors des journées de visite, nous avons rencontré de nombreux riverains:înes et avons répondu à leurs questions avec les partenaires du projet.

 

Les échanges ont été passionnants et montrent un grand intérêt pour le sujet. Mais nous avons également constaté que des incertitudes subsistent et que l’échange est important pour cette raison. Les questions ont été documentées par nos soins et une sélection des questions les plus fréquemment posées se retrouve dans la FAQ du site web du projet. Nous nous efforçons d’actualiser régulièrement ces questions et réponses. Nous nous assurons ainsi que même les personnes qui n’ont pas pu participer aux événements ont accès à toutes les informations. La prochaine étape consiste à évaluer les données, ce qui peut prendre jusqu’à un an.